Inscription à la newsletter
Se connecter
Menu
13/05/2022

Une nouvelle marque de mode écoresponsable créée par une alumni de KEDGE

Florence Marceau, diplômée en 2012 du PGE de KEDGE, lance sa campagne Ulule pour financer la création de sa marque de vêtements adaptables, écologiques et fabriqués en Ile-de-France.

Florence Marceau, diplômée de Kedge Business School a décidé de créer une nouvelle marque de mode éco-responsable Made in Ile-de-France, et de lancer son premier produit, la jupe Emilie, une jupe portefeuille qui s’adapte au corps de la femme. La 8ème Fois, ce sont des vêtements conçus pour s’adapter à nous, pas l’inverse. Les pièces de la marque sont écologiques car fabriquées à partir de tissu neuf déjà existant, et locales car conçues à Saint-Ouen et confectionnées en Ile-de-France.

La 8ème Fois est née d’un constat :

 

En moyenne, on porte un vêtement 7 fois avant de le jeter (Fondation Ellen Mc Arthur, Une nouvelle économie des textiles). C'est une moyenne, mais ce qu'il faut retenir, c'est qu’on achète 60% de plus de vêtements qu’il y a quinze ans, et on les porte deux fois moins longtemps. Pourquoi ? Parce qu’on a acheté un vêtement pour une occasion particulière sans pouvoir le remettre, parce qu’on a eu un coup de cœur qu’on regrette, ou encore parce que la qualité du vêtement nous empêche de le porter davantage. La 8ème Fois est donc une marque de vêtements conçus pour être portés plus que sept fois, pour qu’on arrête enfin de les considérer comme des objets jetables. Or, pour multiplier les occasions de porter un vêtement, celui-ci doit s’adapter à celui ou celle qui le porte, sans sacrifier le style, et c’est tout le concept de la marque.

Après avoir démarré sa carrière dans le monde du conseil, Florence décide en 2021 de dédier 100% de son temps à un projet entrepreneurial aligné avec ses valeurs que sont le respect de l’environnement, l’éthique, et la consommation responsable. Sa décision prise, Florence choisit d’allier ses valeurs avec sa passion pour la couture, qui lui vient de sa grand-mère maternelle.

 

En juin 2021, elle obtient son CAP Métiers de la Mode – Vêtement Flou. En parallèle de la poursuite de sa formation en modélisme, Florence a l’idée de créer un vêtement qui s’adapte à la femme, dont le corps change tout au long de la vie et du mois. C’est ainsi que naît la jupe Emilie : une jupe portefeuille dont les boutons à la ceinture permettent de la resserrer ou de l’agrandir de 3 cm de chaque côté, ce qui correspond à une taille et demie de marge. Mais cela n’était pas suffisant ! Il fallait aussi limiter l’impact environnemental de la production des pièces de la marque. C’est pourquoi Florence fait le choix de travailler exclusivement avec des tissus upcyclés provenant de stocks dormants, des surplus de tissus neufs qui ont été oubliés. En utilisant des tissus neufs déjà existants, les ressources de la planète, qui sont limitées, sont préservées. Enfin, Florence souhaite mettre en valeur le savoir-faire local : ainsi, les pièces de La 8ème Fois, à l’issue de leur conception à Saint-Ouen, sont confectionnées dans des ateliers en Ile-de-France.

Après la jupe Emilie, d’autres types de vêtements adaptables, modulables et personnalisables seront proposés à la vente, et toujours confectionnés à partir de stock dormant de tissus. Ces nouvelles pièces seront à destination des femmes mais aussi des hommes car eux aussi sont en demande d’alternatives plus durables pour se vêtir.

Pour financer ce projet, Florence Marceau a lancé une campagne Ulule afin de financer une première production de la jupe Emilie : https://www.ulule.com/jupe-emilie-la-8-eme-fois/

 

Déjà plus de 3 000€ ont été récoltés en soutien à ce projet, soit 60% de l’objectif. Il est encore temps de contribuer jusqu’au 23 mai, en pré-commandant la jupe Emilie ou des accessoires réalisés dans les chutes de tissus, ou encore en effectuant simplement un don sur la plateforme.

Vous souhaitez en savoir plus ?

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Commentaires