Inscription à la newsletter
- - -
Se connecter
Menu
23/04/2019

Rencontre avec Alexia Soule, kedgeuse expatriée à Kuala Lumpur depuis plus d'un an !

Les 2 étudiantes du pro-act "KEDGE Alumni Travel" sont actuellement en Malaisie, où elles viennent à la rencontre de nos diplômés expatriés.

  • PROMOTION : 2018
  • POSTE : Commerciale et agent de voyage
  • ENTREPRISE : Direct Malaisie
  • DURÉE D’EXPATRIATION : 1 an et 3 mois

 

INTERVIEW :

  • Bonjour Alexia ! Pour commencer, présentez-vous rapidement.

Je m’appelle Alexia Soule. J’ai 23 ans et je vis à Kuala Lumpur. J’ai suivi la formation Cesemed et je fais partie de la promo 2018, je viens tout juste d’être diplômée. Je suis actuellement commerciale et agent de voyage chez Direct Malaisie qui est une agence française en Malaisie.

 
  • En quoi consiste votre métier ? Quelles sont vos missions ?

En tant qu’agence de voyage notre métier consiste à vendre des voyages en Malaisie, à Singapour et à Koh Lipe (Thaïlande). Je suis responsable sur la plateforme Evaneos, qui regroupe des agences locales dans le monde, dont la Malaisie. Les clients passent par cette plateforme pour faire leurs demandes. Je m’occupe des ventes, de la logistique et du service après-vente. Je prépare des voyages à la suite des demandes du client, j’établis un prix et une proposition que je soumets ensuite au client pour validation.

 
  • Pouvez-vous nous décrire votre parcours scolaire au sein de Kedge ? Quelle formation avez-vous suivi ?

J’ai suivi la formation Cesemed qui s’appelle maintenant International BBA. J’ai fait un an et demi à Kedge avec des cours généraux comme le management, le marketing, les ventes… J’ai ensuite réalisé 6 mois de stage dans l’entreprise ACCESO. Pour valider mes deux ans d’expérience internationale j’ai commencé par faire un an en Pologne. J’étais à l’université de Varsovie dans laquelle je me suis spécialisée sur les ventes. Ensuite je suis allée 6 mois en université à Mumbai où j’ai réalisé mon master 1 en suivant des cours tels que Vente, Détail, Stratégie et Finance. Après ça, je suis arrivée à Kuala Lumpur pour un stage de 6 mois et je suis restée à la suite d’une proposition d’embauche.

 

  • En quoi Kedge vous a aidé à développer et réaliser vos projets ?

Kedge m’a permis d’avoir une ouverture internationale. Lorsque je suis arrivée à Kedge je n’étais pas très à l’aise en anglais et le fait d’être mélangé avec des étrangers et d’avoir que des cours en anglais m’a permis d’avoir plus confiance en moi. J’ai pu découvrir des nouvelles façons de penser, et de travailler en étant avec des étudiants asiatiques, américains ou encore sud-africains.

 

  • Depuis quand êtes-vous expatriée ?

Je suis expatriée depuis janvier 2018, soit 1 an et 3 mois.

  • Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous expatrier à Kuala Lumpur ?

Je souhaitais vraiment venir en Asie. J’avais déjà eu une expérience en Inde et j’étais allée en Chine ce qui m’a donné envie de repartir en Asie. Au début je cherchais à partir à Singapour et au final je n’ai pas trouvé d’offre qui me convenait. Lorsque j’ai vu l’offre en Malaisie j’ai tout de suite été intéressée. Pour moi, la Malaisie est un pays qui est en fort développement et qui est idéalement situé dans le Sud-Est de l’Asie, ce qui est pratique pour voyager !

 

  • Quelles différences culturelles faites-vous entre la France et la Malaisie sur le plan professionnel ?

Les malaisiens sont plus détendus et plus souples que les français. Par exemple, par rapport aux deadlines, on peut facilement les déplacer alors qu’en France on est très pointus sur les dates de rendu.

 

  • Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans ce pays ?

La Malaisie est un pays musulman et ce qui m’a surpris c’est qu’on ne se sent pas différent bien qu’on ne pratique pas cette religion. Par exemple, les gens ne me regardent pas bizarrement parce que je ne suis pas voilée ou autre, c’est un pays très ouvert d’esprit.

 

  • Quels sont vos projets futurs ?

Je vais prochainement rentrer en France pour suivre une formation d’un an à l’ISCAM - Institut Supérieur du Commerce Automobile du Mans à l’école ESCRA car je souhaite travailler dans l’automobile par la suite. J’aimerai après retourner en Asie ou au Moyen-Orient.

  • Est-ce qu’il y a un autre pays dans lequel vous auriez aimé vivre et pourquoi ?

Je dirai l’Australie. C’est un pays qui m’attire depuis longtemps mais mon niveau d’anglais n'était pas assez élevé pour pouvoir travailler là-bas. Il y a beaucoup d’expatriés qui y vivent, c’est un grand mix d’immigrés, d’européens, d’américains, d’asiatiques… On entend moins de problèmes en Australie qu’ailleurs. C’est un pays où je me sentirais bien !

 

  • Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

Honnêtement je ne changerai pas beaucoup de choses. Peut-être la procédure pour le visa qui est longue et compliquée. Mais sinon j’ai découvert beaucoup de choses, rencontrer plein de personnes et j’ai un travail qui me plait. Je ferai la même chose en voyageant un peu plus !

 

  • Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un étudiant ou jeune diplômé qui envisagerait de tenter l’aventure ?

Tenter l’aventure à l’étranger ça ouvre l’esprit et ça permet de voir d’autres manières de travailler, d’autres mentalités. Partir en Europe reste assez similaire mais l’Asie c’est vraiment différent. J’encourage tout le monde à partir à l’étranger, que ce soit dans le cadre du travail, pour les études ou même pour un voyage.


 

Interview réalisée à Kuala Lumpur par Emma et Manon, étudiantes du pro-act KEDGE Alumni Travel. 

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROJET KAT

SUIVEZ-LES SUR INSTAGRAM

 SUIVEZ LEURS AVENTURES SUR FACEBOOK

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.