Inscription à la newsletter
- - -
Se connecter
Menu
23/07/2019

Cette diplômée de KEDGE a tout plaqué pour entreprendre au Costa Rica !

Diplômée de KEDGE Business School en 1991, Karina Poirot a choisi de s'installer dans le pays le plus vert au monde afin d'y lancer une agence de voyage : le Costa Rica.

Son parcours

 
Après avoir obtenu son Bac au Lycée Français de Tunis, puis effectué une prépa à Marseille au Lycée Notre Dame de Sion, Karina passe le concours d'entrée à KEDGE, à l'époque encore appelé "ESC Marseille". Elle y entre dès la première année : « À l'époque, la prépa se faisait en un an », précise-t-elle.
 
« Ma formation à KEDGE et mon expérience en entreprise m'ont énormément aidée dans mes 2 projets touristiques. Grâce à ça, je sais mettre en avant mon produit, je sais le vendre, je sais communiquer, je sais gérer, je sais anticiper les évolutions du marché, je sais surveiller la concurrence... Bref, quand on est sur les bancs de l'école, on ne peut imaginer à quel point tout ce que l'on apprend va rester ancré dans notre mémoire et nous aider tout au long de notre vie professionnelle ! », témoigne Karina.
 
Suite à ses études, Karina tente l'aventure parisienne, comme 15.000 de nos diplômés actuellement. « Après mon enfance en Tunisie et mes 4 années d'étude à Marseille, je voulais absolument trouver un job à Paris pour découvrir la capitale. J'avais pris l'option commerce international en dernière année et j'étais assez à l'aise avec les langues (anglais et italien) ... j'avais donc tout à fait le profil pour répondre à une offre d'emploi à la COFACE (Compagnie Française pour l'Assurance du Commerce Extérieur) en tant qu'Arbitre (Analyste de Crédit) sur le secteur Italie. Une belle première expérience de travail avec des déplacements en Italie pour analyser les acheteurs des assurés français... mais une structure trop administrative et un travail trop superficiel et routinier. J'ai donc sans hésiter accepté un poste de Directeur Administratif et Financier dans le sud au sein d'un laboratoire de recherche dans lequel j'avais fait un de mes stages d'études. Un poste idéal pour apprendre la gestion d'une PME de 20 salariés, j'y ai absolument tout fait et appris beaucoup : gestion du personnel, compta, contrôle de gestion, finance, marketing, mise en place d'une norme de qualité, ouverture du capital à des investisseurs... », explique Karina.
 

 

Une réorientation réussie, un départ pour l'aventure

 
Suite à ces différents jobs, Karina a enchaîné 3 postes similaires, toujours dans des PME autour de Sophia Antipolis... jusqu'à se poser une question fatidique : « ai-je vraiment envie de faire cela toute ma vie ? Est-ce que c'est vraiment le métier qui convient à mon envie d'explorer le monde et de vivre des expériences différentes ? », s'est-elle interrogée. Et la réponse était non : « C'était une évidence, j'avais vraiment envie de quitter le monde de l'entreprise et de me tourner vers le tourisme. »
 
Karina s'envole donc pour les Antilles après un an de préparatifs pour y ouvrir une Maison d'hôte. Au bout de 6 ans et à force de développement, la Maison d'hôte tourne très bien, trop bien : « Il fallait être là tout le temps, servir des petits déjeuners tous les matins... Il me fallait changer d'air, pourquoi pas une année sabbatique au Costa Rica ? Les candidats à la gestion de la Maison d’Hôte étaient nombreux, il suffisait de mettre en gérance et de continuer à traiter les réservations à distance. Me voilà donc au Costa Rica avec les enfants inscrits au Lycée Franco Costaricien de San Jose pour une année. L'idée était de partir tous les week-ends et les vacances scolaires sur les routes du pays pour découvrir à fond cette destination 100% nature. Très vite des clients de la Maison d'hôte m'ont demandé de les aider à organiser un voyage au Costa Rica... Mais oui ! C'est une excellente idée! ».

 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Playa Chiquita

Une publication partagée par Karina Poirot (@circuitsaucostarica) le

 
 

La vie au Costa Rica

 
« L'exploration du Costa Rica s'est accélérée et très vite mon agence de circuit sur mesure voyait le jour ! C’était il y a 10 ans et depuis je ne me suis jamais lassée de ce métier qui offre une totale autonomie et demande zéro investissement. Je travaille depuis mon domicile quand je ne suis pas sur les routes du Costa Rica. Je n'ai besoin que d'un ordinateur et d'un téléphone. Je n'ai pas de salariés, juste une multitude de prestataires. » raconte Karina.
 
Et elle ne s'arrête pas là : « J'ai également développé une destination en Afrique Australe, la Namibie, pour répondre à la question que mes clients me posent très souvent en rentrant de leur voyage au Costa Rica : "Vous nous emmenez où maintenant ?". Je n'ai pas fait une école de commerce pour rien, on ne va pas négliger un chiffre d'affaire potentiel » (rires).
 
Jusqu'à présent, Karina a beaucoup travaillé en B2C et souhaite à l'avenir développer le B2B. « C'est une clientèle qui me demande plusieurs voyages par an, alors que rares sont les individuels qui vont partir plusieurs fois au Costa Rica » explique-t-elle. Elle souhaite également développer la destination Namibie, qu'elle commence à très bien connaitre après une vingtaine de circuits organisés.

 

Son conseil aux jeunes diplômés

 
« Ne vous laissez pas enfermer dans une vie ou un métier qui ne vous convient pas! Nous avons tous les qualités pour entreprendre et réaliser nos rêves. Il faut juste avoir de rêves raisonnables, des projets bien ficelés et travailler avec passion. La passion (et beaucoup d'heures de travail) peut soulever des montagnes ! »
 
À bon entendeur...
 
 

En savoir plus :

 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Arribada sur la plage d Ostional Arrivée en masse de tortues qui viennent pondre

Une publication partagée par Karina Poirot (@circuitsaucostarica) le

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.