Inscription à la newsletter
- - -
Se connecter
Menu
11/02/2019

Une jeune kedgeuse derrière la caméra !

Diplômée de Kedge, Florie Berrehar réalise un film sur “l'école et la quête du bonheur”. Elle part à la rencontre de 4 projets éducatifs, 4 pays et 4 récits de vie.

Florie Berrehar intègre KEDGE en 2011 pour y suivre le parcours Programme Grande École. Après l’obtention de son diplôme en 2015, elle intègre une agence de publicité, mais ne se sentant pas à sa place, la jeune diplômée commence une remise en question totale.

« Il fallait que je me crée une nouvelle vie, en repartant de zéro. Qui suis-je ? Qu’est-ce que j’aime faire ? Comment est-ce que je souhaite vivre ma vie ? » précise-t-elle

Sa première initiative : acheter une caméra et commencer à filmer. La seconde, partir vivre en Espagne et s'inscrire en faculté de philosophie. « Un peu par miracle, ma caméra m’a rapidement permis de gagner ma vie et j’ai commencé à créer des publicités et à en faire mon métier. En parallèle, je suivais mes cours de philo tout en apprenant l’espagnol. J’étais enfin au bon endroit, au bon moment. » se réjouit la jeune vidéaste.

Un jour, au détour d’une étagère, Florie tombe sur un livre : « Escritos Anarquistas Sobre Educación » L’éducation anarchiste ? « J’ai dévoré le livre. De la première page à la dernière, je hochais de la tête en me disant bon sang, c’est exactement ce que je pense. »

C’est grâce à ce livre qu’elle découvre pour la première fois l’école « Summerhill ». Une « free school » pour les enfants de 4 à 18 ans où les cours ne sont pas obligatoires et où les enfants décident des règles. Une école où les enfants sont libres de choisir ce qu’ils ont envie d’apprendre, libres de jouer ou de travailler et où ils peuvent occuper la totalité de leur temps à se demander qui ils sont, découvrir ce qu’ils aiment faire et déterminer comment ils souhaitent vivre leur vie.

Elle décide alors de faire un documentaire qui raconterait l’histoire de 4 personnes ayant grandi dans 4 écoles alternatives, dans 4 pays différents : en Argentine, en Angleterre, en Espagne et en France.

Cela fait donc un an et demi que Florie Berrehar travaille sur son film :"À la Poursuite de mes Rêves". L’objectif est de répondre aux question suivantes :

  • Quel genre d’adulte devient-on lorsque l’on sort d’une école comme ça ?
  • Est-ce qu’on a une définition du succès différente ?
  • Une vision du travail différente ?
  • Comment s’intègre-t-on ?

Ce film est totalement indépendant et la réalisatrice Florie Berrehar s'est entourée progressivement d'une équipe de bénévoles pour l'aider à donner de l'ampleur au projet. Ils l’ont rejoint dans l’aventure parce qu’ils partageaient avec elle un rêve : celui de pouvoir vivre dans un monde où chacun serait libre de décider pour soi la manière dont il souhaite vivre sa vie, et ce dès son plus jeune âge.

L’équipe lance aujourd’hui un crowdfunding pour financer la fin du film et recherche toujours des membres volontaires pour rejoindre l’équipe afin d'organiser la post-production et la diffusion du film à l’international.

EN SAVOIR PLUS PAGE FACEBOOK INSTAGRAM

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.