Inscription à la newsletter
Se connecter
Menu
29/05/2018

Interview : Lucie, diplômée de KEDGE installée en Chine

Les étudiants du pro-act KEDGER Trotter poursuivent leur tour du monde durant lequel ils rencontrent de nombreux alumni expatriés. Aujourd'hui ils ont interviewé Lucie, jeune diplômée de KEDGE installée en Chine.

  • Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Lucie Shu, j’ai 27 ans, je suis née en Chine et j’habite actuellement à Shanghai ! A l’âge de 11 ans je suis venue en France, mes formations précédentes m’ont permis d’intégrer KEDGE programme Grande Ecole, duquel j’ai été diplômée en 2016.

 

  • Après ton diplôme à KEDGE, qu’as-tu fais (stages, premiers emplois…), et parallèlement, qu’est-ce qui t’as poussé à partir travailler à l’étranger ?

J’ai la chance d’avoir eu beaucoup d’expériences professionnelles pendant mes années d’étude, ce qui m’a permis de me familiariser avec le domaine du travail, et encore plus dans le secteur qui m’intéressait.
Premièrement lors de mon bachelor, j’ai effectué des stages dans les domaines de l’hôtellerie, du luxe ainsi que la joaillerie (notamment pour le groupe Swatch), ce qui a constitué mes premières expériences professionnelles.

Par la suite pendant mon année de césure, j’ai eu 2 stages différents.
Lors de ma première partie, j’ai occupé le poste d’assistante trade-marketing chez Burberry kids. Et pour la deuxième partie de ma césure, j’ai donc eu un autre stage en tant qu’assistante marketing dans le département Business Development du Club Med.

Enfin, j’ai travaillé pour des entreprises start up en Chine et en France ! J’ai donc fait cela pour comprendre le marché chinois, travailler avec la Chine pour me « familiariser » car je n’étais pas retournée en Chine depuis plus de 10 ans. C’est pour ça que j’ai fait le choix de prendre environ un an et demi pour me consacrer à cela, et maintenant je suis retourné chez Club Med, en Chine, au département Business développement et construction des projets.

Pour répondre ta deuxième question, je pense qu’il y a deux raisons de partir en Chine. Premièrement, car je suis d’origine chinoise, et la valeur de la famille reste extrêmement important dans cette culture, c’est pour cela que je voulais retourner ici !

Deuxièmement, les raisons sont plus professionnelles : car je voudrais participer au développement de la Chine, c’est un marché en plein développement et de ce fait c’est une opportunité pour moi, car je parle anglais, français et chinois. Le choix de la ville, Shanghai, s’est fait car c’est une ville très active, très différente des autres villes chinoises et on peut même parler de leader économique tant il y a d’opportunités, d’entreprises françaises etc…
Et je pense que lorsqu’on est jeune, on aura plus facilement d’opportunités d’accéder à de meilleurs postes de manière rapide en Chine qu’en France.

 

  • Peux-tu nous parler de ton métier ? Est-il en relation avec la formation que tu avais reçue à KEDGE ? Et quelles sont les qualités essentielles pour faire ce métier.

Mon métier consiste à m’occuper du marketing et de la communication industrielle pour le Club Med. Je m’occupe de faire des forums, des brochures, du merchandising avec l’aide des entreprises externes.
Je m’occupe également de faire des newsletters, au sein de la zone Asie, avec l’aide du reste de l’équipe pour essayer d’avoir un maximum d’informations à mettre dans les newsletters en vue de la communication de l’entreprise.

Grâce au programme grande école et le choix des cours à la carte, je me suis spécialisée en marketing, ainsi qu’en luxury brand management.
Le choix de ces deux cours s’est fait car les cours de marketing m’ont permis de mieux appréhender le marché français, et d’une certaine manière aussi le marché international. Et d’un autre côté, les cours de luxury brand management m’ont permis de découvrir les différentes marques de luxe, et d’en apprendre plus sur Club Med, qui fait partie des marques dites « premium », luxueuse.

Pour ceux qui veulent rester en Chine, une des premières qualités est de savoir parler anglais, et le Chinois reste un gros avantage.
Je pense qu’il faut aussi être à l’aise à l’oral, être ouvert pour bien s’entendre avec tout le reste de l’équipe afin de recevoir et comprendre les informations nécessaires au travail.
Il faut savoir bien négocier également. C’est très compliqué en Chine, car même si certains articles sont écrits sur le contrat, tout peut être changé au dernier moment. Il faut donc aussi savoir prévoir les changements, et s’avoir s’adapter facilement.

  • Comment décrirais-tu la culture de ton pays, et la culture d’entreprise comparé à celle de la France ?

Bien sûr la culture est très différente entre les pays européens et ici. En Asie, les gens ne disent pas non directement, ils disent « oui mais », qui est en réalité un non de politesse.
Les chinois sont également plus timides que les français, tant au travail qu’au quotidien, il faut essayer de briser la glace, faire un peu plus d’efforts pour qu’ils se sentent à l’aise.

Pour la partie travail c’est un peu différent. Chez Club Med, on est toujours multiculturel, les chinois acceptent facilement les cultures étrangères. L’entreprise a eu des changements depuis quelques années à cause de l’achat du groupe chinois Fosun, on commence à s’intéresser aux chiffres et les résultats ; cependant ces objectifs clairs nous sont donnés pour motiver les équipes, et Fosun n’interviennent pas directement sur la gestion interne.

 

  • Quelles sont tes ambitions pour le futur ?

J’ai prévu de rester ici en Chine pendant encore quelques années avant de retourner en France. A mon stade actuel, je veux réellement avoir les cartes en main pour pouvoir choisir ce que je veux faire dans le futur.
Pour moi la raison est claire comme je te l’ai déjà dit, c’est que la Chine étant en plein développement, je souhaite rester ici le temps d’évoluer, ce qui je pense prend moins de temps ici qu’en France.

Cependant le rythme ici est également plus élevé et plus rapide, je pense qu’à un certain moment je serai moins motivée et résistante à ce rythme de vie.

  • Est-ce que Club Med accueille des stagiaires ?

Bien-sûr Club Med accueille des stagiaires, 1/3 de mon équipe a été intégré par un stage et a évolué depuis ! On a déjà fait des formations à des personnes d’écoles de commerce ayant fait des échanges en Chine, ils cherchent des futurs candidats dans les écoles de commerce.  Donc une première expérience en stage au sein de Club Med ne peut être que bénéfique.
Si vous souhaitez postuler : http://www.clubmedjobs.com/ 

 

 



Interview réalisée par l'équipe du pro-act étudiant KEDGER TROTTER

EN SAVOIR PLUS SUR LE PRO-ACT      LES SUIVRE SUR FACEBOOK

 

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.