Se connecter
Menu
13/02/2018

Une diplomée de KEDGE aux opés presse des JO de PyeongChang 2018

Après les JO de Rio en 2016 et la Coupe du Monde au Brésil en 2014, Amélie Bouan (Ms ISEM 2013) pose ses valises en Corée, où elle assure la logistique permettant à la presse de faire son travail dans les meilleures conditions possibles

Bonjour Amélie ! Pour commencer, parlez-nous de votre parcours scolaire : quelle formation avez-vous suivi à KEDGE et avant d'arriver à KEDGE ?
 
J'ai fait une annee de prepa avant d'aller a la fac a la Sorbonne, où j'ai eu une licence de Langues Etrangeres Appliquees, ce qui m'a permis d'étudier les langues dans un parcours généraliste et très intéressant, puis j'ai enchaîné sur la suite logique à cette licence: le master de commerce international, toujours a la Sorbonne. J'ai rapidement réalisé que ce n'était pas ce que je voulais faire et j'ai profite de l'opportunité de faire un stage pour travailler dans le sport. J'ai travaillé 1 an et demi dans l'organisation de compétitions sportives équestres en France et en Angleterre avant de décider de me spécialiser et de faire le MS ISEM a KEDGE Marseille.
 
Racontez-nous votre parcours une fois vos études terminées.
 
À la fin de mes études je pensais vouloir travailler dans le marketing sportif, j'ai donc fait un stage dans une agence de marketing sportif parisienne où j'ai beaucoup appris, que j'ai beaucoup aimé et ou j'ai réalisé que ce qui me portait, c'était plus les opérations, l'organisation d'événements et le travail à l'international. Je voulais, pour des raisons personnelles (je suis franco-bresilienne) et professionnelles, absolument aller au Brésil pour la Coupe du Monde et les JO. J'ai trouve une opportunité en or dans une agence qui m'a envoyée au Brésil gérer la logistique de l'AFP (Agence France-Presse) pour leur couverture de la Coupe du Monde, depuis Rio. Ca a été un hasard, mais du coup mon premier pas dans les Opérations de Presse, dont j'ai fait ma profession. Apres ca je suis rentrée en France ou j'ai travaille comme bénévole aux Jeux Equestres Mondiaux. Comme j'ai commencé par le cheval, côté sportif, j'aime continuer a travailler bénévolement, sur des compétitions équestres (et autres) des que j'ai le temps, cote sportif, au contact des athletes. Apres les JEM j'ai ete chef de projet Sport Responsable pendant un temps. Et puis j'ai reussi a decrocher le contrat de mes reves a Rio 2016, ou j'ai travaille au comité d'organisation pendant 1 an et 3 mois, aux Opérations de Presse. Notre mission est de donner les meilleures conditions de travail possibles a la presse écrite et photo internationale et c'est passionnant pour qui aime les médias et la photographie comme moi. Apres Rio, j'ai travaillé au Mondial de Handball comme Team Attachée de l'équipe du Brésil, bénévolement et cote sportif donc, puis au Turkmenistan pour un contrat en Operations de Presse, comme freelance, sur un evenement sportif asiatique (Asian Indoor and MArtial Arts Games). Enfin, l'année 2018 a commencé en Corée ou je suis actuellement aux Jeux Olympiques d'Hiver PyeongChang 2018 pour travailler aux Operations de Presse comme freelance pour un contrat de 3 mois Je souhaite accumuler de l'expérience dans mon domaine et continuer a travailler dans les Operations de Presse dans le milieu sportif international.
 
En quoi votre scolarité à KEDGE Business School vous a aidé à devenir ce que vous êtes aujourd'hui, et en quoi ses enseignements vous ont aidé dans le développement de votre projet ?
 
Le MS ISEM m'a apporté des connaissances et m'a ouvert des portes, non seulement en termes de contacts, mais surtout dans ma tête: je me suis ouverte et j'ai découvert bien d'autres aspects au travail dans le milieu sportif, et ce grâce au master en soi et mes deux associations (Challenge Ecricome et Tudo Bem). Ca a été fondamental pour ca... et pour la formidable bande de potes que je m'y suis créé.
 
Si vous deviez donner un conseil aux diplômés et étudiants de KEDGE qui aimeraient faire comme vous, quel serait-il ?
 
Avoir un objectif, s'y tenir (j'ai par le passé deja refuse des jobs qui ne correspondaient pas a ce que je voulais). Travailler, inlassablement, dans le respect des autres et en etant toujours la meilleure personne qu'on peut etre. Se créer un réseau de contacts, qui dans ce milieu peut aussi se transformer en un réseau d'amitiés professionnelles et/ou personnelles.
 
Pour en savoir plus sur Amélie :
 

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.