Se connecter
Menu
05/12/2016

KEDGE : 2 diplômés lancent leur start-up et signent des contrats avec plusieurs groupes de presse !

Lorsque deux amis d’enfance diplômés de KEDGE Business School décident d’allier leurs forces et leurs expériences pour monter une start-up, cela ne peut que faire des étincelles. La preuve avec Gabriel et Maxime, qui ont lancé Poool.

 

C’est en 2014 que Gabriel Grandidier (PGE 2016) et Maxime Moné (KEDGE Bachelor 2010) quittent leurs emplois respectifs afin de créer la start-up Poool, officialisée en avril 2016. Deux mois plus tard se joignent à eux Alexandre Santini et Ugo Stéphant, 2 ingénieurs au profil technique.

Poool a été créé pour répondre à une problématique simple : aujourd'hui la presse en ligne bloque tout ou partie de leurs articles avec pour objectif de générer de l'abonnement.

« C'est le cas par exemple sur le site de Sud-Ouest, mais aussi sur la majorité des sites de presse (Le Monde, Le Figaro, L'équipe...) », affirme Maxime.

Face à ces articles réservés aux abonnés, 2 options sont alors proposées aux lecteurs : s'abonner ou partir. C'est ce qu'on appelle un « paywall » ou littéralement un "mur payant". Une méthode aujourd'hui froide et impersonnelle. Problème : plus de 99% des lecteurs partent à cette étape, et cela nous est déjà tous arrivé. Cela représente un gros défaut de monétisation et d'engagement pour les médias et de la frustration pour les lecteurs. Pour répondre à cette problématique, nous avons créé le 1er paywall dynamique pour la presse en ligne, basé sur le niveau d'engagement du lecteur. Nous allons personnaliser dynamiquement le paywall selon le profil du lecteur afin de l'engager et le monétiser progressivement avec le contenu réservé aux abonnés. Au final le lecteur a toujours une option pour accéder au contenu, et l'éditeur maximise son revenu par utilisateur. L'idée est de rendre l'information de qualité accessible à tous et qu'elle soit équitablement rémunérée.



« Avant ça, sans compétences techniques, nous avons dû aller rencontrer les éditeurs, nos futurs clients, pour comprendre quelles étaient leurs problématiques et enjeux. » explique Maxime, qui sortait d’une expérience de 3 ans chez Feed Manager (une agence de webmarketing gérée par un autre diplômé de KEDGE). « Nous avons pris des "claques" au début, mais c'est grâce à ça que nous avons construit une solution en adéquation avec les besoins du marché, et que nous sommes en contact avec plus de 70% des groupes en France, et même certains à l'étranger ».

Et ça marche : depuis sa création Poool enchaîne les prix (lauréat du prix pépite 2016 - lauréat du réseau entreprendre Aquitaine - lauréat de la bourse French Tech), ce qui lui a permis de récolter 60.000 €, d’embaucher deux personnes, et d’accueillir son premier gros client : le journal Sud-Ouest. D’autres gros groupes de presse sont également en pourparlers avec l’équipe.

« Nous sommes accélérés au sein de Théophraste (l'accélérateur du groupe Sud-Ouest). Cet accompagnement par toutes les équipes de Sud-Ouest et notamment celui du directeur du digital Guillaume Vasse nous ont permis de mieux comprendre les enjeux d'un groupe de presse et de faire évoluer notre produit grâce à leurs feedbacks », explique Maxime.

Quand on leur demande ce que leurs études à KEDGE BS leur a apporté, les deux alumni répondent : « KEDGE nous a permis de nous appuyer sur un réseau fort, ce qui est peut être le point le plus important lorsque l'on créé une entreprise. Plus que du réseau ou des compétences, cette école nous permet de nous adapter et de trouver des réponses à des problématiques clés rapidement. Une vrai formation "couteau suisse" ».

Leur citation favorite : "Un entrepreneur est quelqu'un qui se jette d'une falaise et construit un avions sur le chemin de la descente" - Reid Hoffman (Fondateur Linkedin + Paypal). À tous les Kedgers souhaitant devenir entrepreneur : n’ayez donc plus peur de vous jeter de la falaise !

 

Plus d’infos :

 

 

VOUS ÊTES NOMINÉ(E), VOUS LANCEZ UN PROJET, UNE START-UP ?

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.